L’acide Hyaluronique est un actif aux multiples facettes

Quel est cet actif aux multiples facettes dont nous parlons tant pour la jeunesse de la peau? Cet élément naturel de l’épiderme voit son stock peu à peu diminuer avec le temps pour n’atteindre que 50% de son capital à 50 ans causant un vieillissement prématuré de la peau. En quoi nous est-il utile de renouveler l’acide hyaluronique au sein de nos tissus? Comment l’intégrer à vos solutions nutricosmétiques?

.

L’acide hyaluronique dans l’organisme

Il s’agit d’un constituant essentiel de nombreux tissus et fluides physiologiques. Par exemple, le derme contient la moitié de l’acide hyaluronique total du corps humain. Isolé pour la première fois en 1934 par Meyer et Palmer, cet élément a été longtemps considéré comme un matériau de comblement sans grand intérêt, mais on a aujourd’hui démontré qu’il joue un rôle décisif dans de nombreux mécanismes physiologiques :

  • C’est un des principaux constituants de la matrice extracellulaire du tissu conjonctif, où il permet de maintenir l’hydratation grâce à sa grande capacité à retenir l’eau.
  • Il influence de nombreux processus cellulaires importants : activation des macrophages et des granulocytes, protection, prolifération, différentiation, et migration cellulaires.

.

Une production qui se tourne vers les biotechnologies

Les premières productions industrielles étaient effectuées par extraction à partir de la crête de coq.

SOURCESCONCENTRATION d’AH  (mg/L)
Crête de coq7500
Peau humaine 200
Fluide synovial humain1420-3600
Lymphe thoracique humaine8,5-18
Humeur vitreuse humaine140-338
Cordon ombilical humain4100
Liquide amniotique humain20

Tableau I : Concentration d’acide hyaluronique dans différents tissus et fluides

acide hyaluronique

La production s’est tournée depuis quelques années vers les biotechnologies, et une grande partie de cet acide est maintenant produite par fermentation. Ces biotechnologies permettent ainsi d’éviter l’emploi de dérivés animaux dans les cosmétiques et les produits pharmaceutiques.

Certains micro-organismes, en particulier les streptocoques A et C de Lancefield, représentent une source d’acide hyaluronique. Ces bactéries lactiques ont la capacité de produire cet actif, constituant essentiel de leur capsule. Cette production extracellulaire est en fait un phénomène de défense naturel face à des conditions particulières.

Quelle que soit son origine, la structure chimique du polymère est la même (molécule identique).

L’aptitude de l’acide-hyaluronique à la rétention d’eau nous conduit à nous intéresser de plus près au phénomène de l’hydratation et à son rôle.

.

Hydrater sa peau par voie orale

Une première approche pour hydrater sa peau en profondeur est la prise d’acide hyaluronique sous la forme de gélules, comprimés ou encore ampoules buvables. Mais comment cet actif agit-il au sein de nos diverses couches cutanées? Quel impact a-t-il sur le vieillissement de notre peau?

La rétention de l’eau dans le derme

La structure particulière de l’acide hyaluronique lui permet de retenir plus d’eau que la plupart des autres polymères naturels ou synthétiques. Ainsi une solution aqueuse à 2% de cet acide pur retient les 98% d’eau restant, prenant l’apparence d’un gel. Pourtant ce n’est pas un gel. Cette propriété est très spécifique à l’acide hyaluronique, et permet de former un réseau viscoélastique (structure gélifiée).

L’un des rôles les plus important de l’acide hyaluronique dans la peau est donc de maintenir l’hydratation en retenant l’eau dans la matrice extracellulaire. Son réseau polymérique agit alors comme une « éponge moléculaire ».

L’acide hyaluronique dans l’épiderme

Bien que le derme contienne la plus grande partie de l’acide hyaluronique de la peau, les cellules de l’épiderme ont également la capacité d’en produire.

L’eau retenue par l’acide hyaluronique à la fois dans le derme et dans les couches vitales de l’épiderme est essentielle pour le maintien de l’hydratation.

L’acide hyaluronique et le vieillissement

Le vieillissement de la peau, particulièrement après 50 ans, s’accompagne de modifications de ses composants macromoléculaires, qui entraînent des changements radicaux des propriétés viscoélastiques de la matrice extracellulaire du derme. En particulier, l’acide hyaluronique présent dans l’épiderme disparaît progressivement. Dans le derme, des études récentes ont montré que le changement majeur est l’augmentation des liaisons entre les tissus et l’acide, qui devient de moins en moins extractible, et perd sa capacité à retenir l’eau et à maintenir l’hydratation.

En conséquence, il semblerait que les altérations de la peau liées à l’âge : perte d’élasticité et de souplesse, rides, dessèchement, soient liées à ces modifications du réseau d’acide hyaluronique dans le derme.

Le but de cette prise orale est donc d’apporter du collagène aux tissus en créant un effet mécanique et biologique. En effet, sa présence est reconnue par les cellules de la peau (les fibroblastes) qui enclenchent alors un processus de synthèse de collagène et d’acide hyaluronique naturel.

.

Hydrater sa peau par voie cutanée

Choisir d’intégrer l’acide hyaluronique grâce aux cosmétiques dans sa routine beauté est une seconde approche. Que ce soit sous forme de crèmes de jour ou de nuit, de sérums, de masques ou encore de patchs, l’application cutanée de cet actif permet d’hydrater la peau, de prévenir et réduire l’apparition des rides, mais plus encore, de réparer la structure de la peau.

Les solutions d’acide-hyaluronique de haut poids moléculaire forment des films viscoélastiques non occlusifs lorsqu’elles sont appliquées sur la peau, et régulent ainsi la perspiration de l’eau. Ces films retiennent l’eau de la même manière que l’acide dans la matrice extracellulaire des tissus conjonctifs. Ils protègent également la peau des agressions extérieures, qui pourraient endommager la barrière lipidique de l’épiderme, et entraîner une desquamation importante de la couche cornée.

Par ailleurs, l’étude de différents hydratants montre que le polymère le plus efficace dans le maintien de l’hydratation devrait posséder les propriétés suivantes :

  • Un haut poids moléculaire;
  • Une grande affinité pour l’eau;
  • Une structure hétérogène pour former un film souple et flexible sur la peau.

L’acide hyaluronique, qui répond à tous ces critères, est donc un hydratant idéal.

L’acide hyaluronique : pour de multiples applications au service de la peau

En conclusion cette molécule multi-facettes, peut être utilisée dans les produits cosmétiques, les compléments alimentaires et les dispositifs médicaux de comblement de rides sous différents grades en fonction des applications. Cet actif illustre parfaitement la notion de « nutricosmétique » ou encore “beauty in&out”. En effet, combiner un apport oral et cutané permettrait d’augmenter son efficacité à long terme sur nos tissus. Retrouvez nos innovations produits anti-âge en compléments alimentaires en cliquant ici ou encore nos cosmétiques.

Vous souhaitez être accompagnés d’un expert de la R&D au lancement commercial de votre marque à base d’acide hyaluronique?

Contactez-nous

.