La Nutri-cosmétique est un marché en pleine expansion. Les USA sont en tête des ventes de compléments alimentaires et depuis 2010, ce segment de marché bénéficie d’une croissance annuelle de 15%…. à suivre donc.

Article réalisé en collaboration avec David Martinetto– Expert Analytique, Industrie Pharmaceutique

Ce qui fait du bien à l’intérieur se voit à l’extérieur, c’est ainsi que se définit la nutricosmétique, nouvelle tendance en plein essor.

La première alliance entre la nutrition et la cosmétique, est née dans les années 70, en Allemagne, avec un produit vendu comme complément à la beauté de la peau et des cheveux, contenant des vitamines et des acides aminés.

A l’origine, la nutricosmétique était un segment de la nutraceutique (rapprochement entre nutrition et pharmaceutique) avant de devenir une catégorie à part entière parmi la cosméceutique (rapprochement entre cosmétique et pharmaceutique et nutraceutique).

La nutricosmétique se situe donc à l’intermédiaire de la cosmétique & de la nutrition.

Premier organe ciblé par la nutricosmétique : la peau.

Ce plus grand organe protecteur du corps humain qu’est la peau, est agressé au quotidien par différents facteurs tels que le stress, la pollution ou l’alimentation.

Si la cosmétique conventionnelle traite les couches superficielles de la peau, la nutricosmétique propose des ingrédients naturels, qui agissent de l’intérieur, au niveau systémique.

Prenons le collagène comme exemple : appliqué par voie topique, son effet sera limité aux couches superficielles par la barrière cutanée, ce qui limitera son absorption.

Par contre lorsqu’il est ingéré, la majeure partie est absorbée par la muqueuse intestinale et les effets sur la peau seront bien supérieurs.

Dans ces conditions, n’y aurait-il pas un intérêt à utiliser un nutricosmétique en complément d’un produit cosmétique ?

Le marché de la nutricosmétique a véritablement émergé en Asie, et particulièrement au Japon où il représente, aujourd’hui, plus de 25% des lancements de compléments alimentaires.

En Chine, le marché explose et les prévisions de croissance sont très optimistes.

En Europe, et notamment en France, le marché est actuellement en berne, limité par les contraintes règlementaires, mais surtout par une notion primordiale pour les français : la gourmandise. Ce qui doit faire du bien doit être bon !

Les défis pour la recherche et l’industrie sont donc nombreux.

Les formules regroupant plusieurs ingrédients, permettant d’obtenir des effets synergiques féconds sont un défi pour les formulateurs.

C’est un travail alliant science et appétence pour aboutir au juste équilibre entre dosage des actifs, aspect du produit et propriétés organoleptiques (organoleptique tout ce qui est susceptible d’exciter un récepteur sensoriel) afin d’obtenir un résultat efficace et agréable à consommer.

Les ingrédients tendances en nutricosmétique sont nombreux :

  • Les acides gras essentiels (omega 3 et 6) qui améliorent la souplesse de la peau et la fonction barrière de la peau
  • Les oligo-éléments (sélénium, zinc) qui participent à la diminution du stress oxydatif
  • Les probiotiques qui augmentent l’absorption des nutriments
  • Certaines vitamines qui réduisent les signes de vieillissement et améliorent la tonicité de la peau
  • Les extraits végétaux comme le soja riche en isoflavones stimulant le renouvellement cellulaire ou L’aloe vera favorisant la production de collagène

On peut les consommer sous différentes formes tels que les barres énergétiques, les boissons fonctionnelles, les yaourts, les gélules et comprimés, etc.

Pour gagner sa place, la nutricosmétique devra relever plusieurs challenges : innover, valider cliniquement les effets revendiqués et plaire aux consommateurs.

Si vous souhaitez développer des compléments alimentaires dans votre gamme de produits

Contactez-nous