Elément majeur en biologie humaine, le magnésium est naturellement présent dans toutes les cellules de l’organisme. Indispensable à la vie des cellules, il intervient dans plus de 300 réactions métaboliques, notamment comme co-facteur enzymatique.

Au même titre que les vitamines, le magnésium est utilisé au quotidien par de nombreux consommateurs à tel point qu’il en est devenu le macro-élément incontournable pour lutter contre la fatigue, le stress et la nervosité.

Le magnésium est apporté en général par l’alimentation en quantité suffisante. Toutefois, c’est sans compter sur le rôle néfaste de nos mauvaises habitudes alimentaires et du stress journalier, auquel nous sommes confrontés. La vie moderne consomme toutes nos réserves en magnésium et une supplémentation s’avère de plus en plus indispensable.

Teneur et biodisponibilité du magnésium

Le magnésium existe sous forme de « sel » de magnésium, c’est-à-dire une association de magnésium et d’un autre minéral, comme le chlorure, ou d’un élément « organique », comme le citrate.

On distingue traditionnellement 4 formes de sels, les sels inorganiques insolubles (oxyde, carbonate, hydroxyde), les sels inorganiques solubles (chlorure, sulfate), les sels organiques solubles (citrate, lactate, gluconate, pidolate ou pyroglutamate…) et les complexes organiques solubles (glycinate et bisglycinate).

Les différentes formes de magnésium ne renferment pas toutes la même quantité de magnésium-élément. Il faut aussi s’intéresser à la biodisponibilité de ce magnésium-élément, c’est-à-dire la quantité réellement absorbée. Les sels inorganiques insolubles sont très peu biodisponibles, alors que les formes organiques sont, elles, biodisponibles.

Pour choisir une complémentation en magnésium, on doit tenir compte, également, de son caractère laxatif ou pas, de la tolérance par l’organisme du produit, de la présence de substances, qui améliorent son utilisation, et d’additifs, qui peuvent s’avérer inutiles ou dangereux.

Quelques formes de magnésium : avantages et inconvénients

Chlorure de magnésium

Le chlorure de magnésium se retrouve dans de nombreuses spécialités (sel de Nigari, par exemple). Sa biodisponibilité est élevée. Beaucoup de consommateurs l’utilisent pour prévenir ou traiter des troubles infectieux et se disent satisfaits. Cependant l’efficacité réelle du chlorure de magnésium contre les infections reste inconnu, par manque d’études fiables, et il a, de plus, un effet laxatif.

Par ailleurs, le chlorure est un élément acidifiant. Nous avons déjà tendance à consommer trop d’aliments acidifiants, au détriment des éléments basifiants (qui diminuent l’acidité de l’organisme) et des doses élevées de chlorure de magnésium peuvent théoriquement poser problème, en particulier aux personnes âgées, chez lesquelles les systèmes tampons (équilibre acido-basique) fonctionnent moins bien.

Magnésium marin

C’est un mélange de sels inorganiques, avec des teneurs variables en oxyde, hydroxyde, chlorure et sulfate, donc en magnésium, mais une biodisponibilité modeste à faible, ajoutée aux inconvénients des sels inorganiques.

Pyroglutamate de Magnesium (ou pidolate)

Pour être utile, le magnésium doit être apporté sous une forme parfaitement assimilable par l’organisme et son activité physiologique dépendra surtout de l’efficacité de sa vectorisation jusqu’aux cellules cibles. C’est ainsi que l’acide pidolique – molécule physiologique retrouvée dans la plupart des tissus de l’organisme ainsi que dans de nombreux végétaux – s’avère être un excellent candidat, pour transporter le magnésium, sur son site d’action. Assimilé à plus de 90%, il optimise la biodisponibilité du minéral qu’il transporte, tout en lui assurant une parfaite tolérance.

Par principe, mieux vaut évitez les produits qui contiennent trop d’additifs.

Si vous souhaitez développer ou redévelopper votre gamme de compléments alimentaires à base de magnésium, contactez-nous

Contactez-nous